De plus en plus répandue, la médecine douce concerne un bon nombre de personnes aujourd’hui. Malheureusement, certaines consultations se révèlent chères et peu accessibles car ce sont des spécialités. Il est alors normal de se demander s’il est possible que les consultations en médecine douce soient prises en charge par la mutuelle.

Qu’est-ce qui est considéré comme de la médecine douce ?

La médecine douce comprend toutes les pratiques de soins parallèles à ceux admis doctoralement parlant en France. La caractérisation de la médecine douce en France n’est valable que pour la France. Chacun a sa définition et y inclut les soins qu’il souhaite. Parfois, les mutuelles ont aussi leur propre liste de ce qu’elles considèrent comme de la médecine douce.

Il peut s’agir de:

  • naturopathie,
  • luminothérapie,
  • sophrologie,
  • d’acupuncture,
  • d’homéopathie,
  • de réflexologie
  • ou encore d’étiopathie.

Ce sont des spécialités qui s’exercent dans le respect du corps et de l’esprit du patient : elles sont peu invasives. Elles peuvent être exercée par un médecin généraliste comme l’acupuncture ou par un praticien spécialisé dans le domaine.

Comment est remboursée la médecine douce aujourd’hui ?

La prise en charge des médecines douces est assez rare par la Sécurité Sociale. En effet, il est très rare qu’une séance de médecine douce soit remboursée et si cela est le cas, le remboursement ne va jamais au-delàs de 70% du montant de la séance. Il en est de même pour les traitements comme l’homéopathie. Cependant, il y a quelques exceptions.

Les exceptions sont les séances d’hypnose par exemple. Il y a aussi les traitements par l’homéopathie qui sont remboursés à 15% mais qui ne le seront plus en 2021.

Enfin, il est possible également de se faire rembourser des séances d’acupuncture dans certaines conditions. En effet, elles doivent faire partie d’un parcours de soins coordonnés et être pratiquées par un médecin-acupuncteur conventionné.

La Sécurité sociale a légèrement étendue le remboursement vers les médecines douces mais il reste encore du chemin.

En ce qui concerne les mutuelles, le remboursement n’est pas non plus systématique. Il est plus courant mais cela dépend beaucoup des contrats et des garanties qu’ils contiennent.

En général, c’est au choix de l’assuré de prendre des garanties supplémentaires pour la médecine douce.  Les mutuelles permettent de compléter la Sécurité sociale bien-sûr, il existe forcément des solutions.

Comment les mutuelles prennent en charge la médecine douce ?

Avec la progression et l’expansion de la pratique des médecines douces, les mutuelles se sont adaptées aux demandes des clients. Ainsi, il est de plus en plus répandu de trouver des garanties pour la médecine douce dans les contrats de complémentaire santé.

Avec cette prise de conscience, la plupart des compagnies d’assurance proposent maintenant des formules spéciales pour les médecines douces. Cela permet de se faire rembourser les consultations tout en payant des cotisations raisonnables.

Vous pouvez donc choisir des forfaits dans lesquels tout est remboursé ou bien des forfaits avec des limitations sur le nombre de séances ou sur le montant du remboursement.

Il faut bien comprendre que la prise en charge des médecines douces n’est pas automatique dans les contrats de complémentaire santé. C’est à vous de demander un forfait supplémentaire si cela correspond à vos besoins.

En effet, tout le monde ne se tourne pas vers la médecine douce et si cela est votre cas, vous pouvez choisir une formule plus ou moins adaptée à ce que vous voulez.

Quels points vérifier avant de choisir la mutuelle pour les médecines douces ?

Beaucoup de mutuelles proposent des forfaits pour la prise en charge des frais de médecine douce. Il faut tout de même faire attention à certains points avant de choisir la bonne mutuelle santé.

Vous devez vérifier la liste des médecines douces que couvre le contrat proposé. Parfois, elles n’y sont pas toutes et celle dont vous avez besoin est peut-être exclue. Effectivement, comme dit précédemment, les mutuelles font parfois leur propre liste de ce qu’elles considèrent comme de la médecine douce. C’est un point très important à vérifier car ce n’est pas toujours spécifié.

Ensuite, il faut faire attention aux plafonds de garantie. Ces plafonds limité les indemnisations. Ainsi, le remboursement n’est pas toujours à 100% signifiant que vous devez compléter le reste. C’est un critère important à vérifier car le but n’est pas d’avoir à payer trop pour compléter le remboursement de la mutuelle.

Enfin, les cotisations sont à vérifier également. Pour ce genre de médecine, il n’existe aucun règlement sur les tarifs appliqués par les mutuelles. Alors, n’hésitez pas à regarder avec votre complémentaire santé actuelle combien vous coûte l’ajout d’un forfait médecine douce comparé à ce que les consultations vous coûtent sans remboursement. Il faut que les cotisations restent dans votre budget, pour vous et votre famille.

Catégories : Uncategorized

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *